DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bamir Topi, président de l'Albanie

Vous lisez:

Bamir Topi, président de l'Albanie

Taille du texte Aa Aa

Président de l’Albanie depuis juillet dernier, Bamir Topi a un rôle important sur la politique étrangère de son pays. Il veut rejoindre l’Otan et l’Union européenne dès que possible. Le 6 novembre, la Commission européenne publiera son rapport sur les progrès accomplis par Tirana en vue de son candidature. L’an dernier, le rapport de était plutôt favorable. L’Union demandait à l’Albanie de faire mieux dans la lutte contre la corruption et le crime organisé. L’indépendance du Kosovo voisin reste toutefois l’un des problèmes les plus importants qui pèsent sur les relations entre l’Albanie, la Serbie et l’Union européenne. Bamir Topi a répondu aux questions d’EuroNews.

Sergio Cantone, correspondant d’EuroNews à Bruxelles : Que pensez vous de la possible déclaration unilatérale d’indépendance du Kosovo, pensez vous que cela soit responsable ?

Bamir Topi, Président albanais : S’il n’y a pas d’autres solutions, je veux dire s’il n’y a pas de solution consensuelle approuvée par toutes les parties prenantes, alors l’ultime recours sera l’indépendance unilatérale qui devra être bénéfique pour la stabilité des Balkans. L’Albanie ne sera pas le premier pays à reconnaître cette possible indépendance unilatérale du Kosovo car notre position et notre politique sont en accord avec celles de la communauté internationale.

EuroNews : Mais comme vous le savez… tous les états membres de l’Union ne sont pas favorable à une déclaration unilatérale d’indépendance du Kosovo…

Bamir Topi : Jusqu‘à présent et je le crois aussi pour le futur, l’Albanie joue et jouera un rôle modérateur et un rôle de stabilité qui aidera aussi notre politique étrangère. L’Albanie et les autorités albanaises pensent aussi que si il n’y a pas de solution après une période de 100 jours, alors nous serons favorable à la mise en oeuvre du plan Ahtissari.

EuroNews : Vous craignez l’instabilité de la région, pensez vous qu’une adhésion à l’Otan donnera une plus grande stabilité à l’Albanie ?

Bamir Topi: Je pense tout d’abord que la stabilité de la région dépend plus des bonnes relations que nous avons construit avec les états voisins dans les Balkans. Secondo, l’Albanie s’est toujours prononcée en faveur d’une proposition et d’une solution qui permettent un large accord et contribuent à une stabilité à long terme. Je ne crois pas qu’il y aura une insécurité dans les Balkans. L’intégration dans l’Otan des trois états : Albanie, Croatie et Macédoine contribuera à ce large accord et à cette stabilité à long terme.

EuroNews : Le Kosovo est-il un obstacle pour la candidature de la Serbie et de l’Albanie à l’Union européenne ?

Bamir Topi : Je crois que la solution du problème du Kosovo orientera psychologiquement la Serbie vers l’intégration européenne et atlantique. De nombreux analystes le pensent. Après une solution au Kosovo, la Serbie se tournera clairement vers l’Union européenne.

EuroNews : Oui, mais ne pensez-vous pas que les deux entités albanaises pourraient un jour être plus proche ?

Bamir Topi : “Je crois que cette idée ne me viendrait pas à l’esprit. Je crois que l’avenir de nos pays, comme je l’ai déjà dit : Kosovo, Albanie, Serbie et d’autres états des Balkans, c’est l’Union européenne. Notre futur est dédié à cet objectif. Peu importe, le pays, Serbie, Albanie ou Kosovo, qui adhérera en premier à l’Union, la politique étrangère albanaise est d’ores et déjà totalement mobilisée pour remplir l’objectif européen”.