DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les attentats du 11 mars 2004 de Madrid, les plus sanglants en Europe depuis Lockerbie

Vous lisez:

Les attentats du 11 mars 2004 de Madrid, les plus sanglants en Europe depuis Lockerbie

Taille du texte Aa Aa

Les terroristes n’ont pas choisi leur cible par hasard. En l’espace de 17 minutes, au petit matin, 10 bombes explosent en quatre lieux, dans des gares, comme ici à Atocha, à bord d’un train ou sur la voie.

Ces attentats interviennent trois jours avant les élections générales en Espagne. En l’absence de revendications, le gouvernement de José Maria Aznar attribue dans un premier temps ce carnage à l’ETA. Mais le mode opératoire ne correspond que partiellement : le mouvement séparatiste basque n’a jamais frappé à cette échelle et il prévient, le plus souvent, quelques minutes avant.

Rapidement, la piste islamiste prend corps. Le 13 mars, trois Marocains sont arrêtés, trahis par leur téléphone portable. Le lendemain, dans une vidéo attribuée à Al Qaida, le réseau terroriste revendique les attentats.