DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'immigration clandestine roumaine montrée du doigt en Italie après la mort d'une femme suite à une agression violente

Vous lisez:

L'immigration clandestine roumaine montrée du doigt en Italie après la mort d'une femme suite à une agression violente

Taille du texte Aa Aa

Le suspect numéro 1, un roumain de 24 ans, a été arrêté et le gouvernement Prodi a adopté hier un décret-loi facilitant l’expulsion des citoyens européens en cas de crime. Une décision qui scandalise ce jeune roumain qui vit dans le même camp que l’agresseur présumé : “Pourquoi devons-nous quitter nos maisons ? A cause de lui ? C’est lui qui doit payer, pas nous”.

Romano Prodi, le président du Conseil italien a téléphoné à son homologue roumain pour lui demander sa collaboration dans la lutte contre la criminalité de ses ressortissans. Calin Tariceanu a dépêché trois policiers à Rome pour aider les enquêteurs italiens.

L’affaire fait la Une dans la péninsule et a viré à la polémique au sein de la classe politique. L’opposition de droite a dénoncé la politique laxiste de la majorité de centre-gauche dirigée par Romano Prodi : “La grande majorité de la communauté roumaine travaille dur et honnêtement et c’est à elle d’identifier ceux qui la pénalisent, ceux qui commettent des crimes et nuisent à son image”.

Les roumains sont accusés par la police italienne d‘être les premiers en termes de criminalité avec plus de 15% des délits commis par des étrangers l’an dernier.

Cette agression a provoqué une vive émotion dans la péninsule. La victime, épouse d’un officier de la Marine, est décédée après deux jours de coma. Elle avait été frappée et jetée dans un fossé dans la banlieue de Rome mardi soir. Elle aurait aussi été violée selon certaines sources.