DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bruxelles veut renforcer son arsenal anti-terroriste

Vous lisez:

Bruxelles veut renforcer son arsenal anti-terroriste

Taille du texte Aa Aa

Collecter les données personnelles des passagers aériens, sanctionner la propagande terroriste sur internet, faciliter les échanges d’informations sur les vols d’explosifs… La commission européenne entend ainsi renforcer son arsenal anti-terroriste, des mesures qui selon le commissaire Franco Frattini ne menacent pas les libertés individuelles :
“Le droit à la sécurité est en soi un droit fondamental, car il est avant tout le droit à la vie. Par conséquent je ne vois aucune contradiction entre des mesures de sécurité prises pour la protection de la vie des gens, et la protection des droits fondamentaux des individus.”

Pourtant, beaucoup sont inquiets, c’est le cas de cette élue européenne britannique : “Le problème, c’est que si l’on porte des soupçons contre vous, en se basant sur votre comportement, ou la façon dont vous avez voyagé dans le passé, ça peut donner une mauvaise image de vous, vous étiquetter pour la vie, surtout si vous n‘êtes pas en mesure de corriger l’information sur laquelle on s’est appuyé…”

Si le texte est approuvé, les compagnies aériennes devront transmettre 19 catégories de données fournies par les passagers lors de l’achat de leur billet, allant de l’e-mail du voyageur à son numéro de téléphone en passant par son itinéraire de voyage. une règle valable pour tous les vols sauf les intra-européens.

La Commission veut aussi pénaliser la propagande terroriste sur internet, même si comme le reconnait Bruxelles l’extra-territorialité et l’anonymat du web compliquent l’action répressive. Mais pour le nouveau directeur de l’unité anti-terroriste de l’Union, internet est une cible essentielle: “ La propagande islamique radicale et extrêmiste diffusée en Europe continue de s’appuyer sur des évênement provenant hors d’Europe: l’internet est un des médias, sinon le média essentiel, pour la diffusion de cette propagande.”

Connaitre immédiatement tout vol de matériel explosif, peut-être le moyen aussi d’empêcher un acte terroriste. C’est la raison pour laquelle la Commission veut aussi mettre en place un système d’alerte de tout vol d’explosif dans l’Union.