DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Pakistan sermonné par la communauté internationale

Vous lisez:

Le Pakistan sermonné par la communauté internationale

Taille du texte Aa Aa

Au troisième jour de l’Etat d’urgence, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, tout comme Bruxelles, Rome, Londres ou Berlin ont exhorté le président pakistanais Pervez Musharraf à rétablir rapidement la démocratie dans le pays. Les Etats-Unis en ont fait de même. Eux qui ont fait de Pervez Musharraf leur principal allié dans la guerre contre le terrorisme n’ont eu de cesse depuis deux jours de faire pression sur le président pakistanais.

Message partiellement reçu puisque ce dernier a déclaré que les élections législatives étaient maintenues et qu’elles se tiendraient dans le courant du mois de janvier. En attendant, les raffles contre les opposants au régime se sont intensifiées ce lundi, un peu partout dans le pays. Les manifestations, à l’appel des élites pakistanaises, ont été violemment réprimées.

Depuis samedi, environ 1500 personnes, dont des avocats, des magistrats, des responsables et des militants de partis politiques, ont été arrêtés ou placés en résidence surveillée.