DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vers une libre-circulation des patients en Europe

Vous lisez:

Vers une libre-circulation des patients en Europe

Taille du texte Aa Aa

La Commission européenne travaille à une directive, qu’elle présentera le 5 décembre, sur les soins transfrontaliers. L’objectif est de faciliter les soins dans un autre Etat-membre de l’Union et leur remboursement. En visite au centre hospitalier universitaire de Maastricht, le commissaire à la Santé Markos Kyprianou a souligné l’importance de légiférer sur ce dossier :

“Chacun d’entre nous doit pouvoir savoir avec clarté et certitude quels sont ses droits, et où et comment ces droits peuvent s’exercer. Ensuite, il y a deux autres aspects : l’information aux patients, pour qu’ils soient au courant de leurs droits, et des questions comme la responsabilité juridique des professionnels et les dédommagements possibles.”

Les traitements transfrontaliers représentent aujourd’hui 1% des dépenses totales de santé en Europe. Plus de mobilité, cela implique aussi plus de coopération entre les établissements. Michael Jacobs est spécialisé dans la chirurgie cardio-vasculaire. Il exerce à Maastricht mais il fait régulièrement des interventions à Aix-la-Chapelle, en Allemagne : “Avec cette directive, les patients devraient avoir plus de possibilités d’aller à l‘étranger, puisque les questions logistiques comme celle du remboursement seront plus encadrées. Ce qui veut dire qu’ils n’auront pas à attendre des semaines avant de savoir si oui ou non ils peuvent le faire.”

Joseph Caruana est un patient maltais qui s’est fait opérer à l’hôpital de Maastricht pour une rupture d’anévrisme. Mais l’assurance maladie maltaise a rejeté sa demande de remboursement de 40.000 euros. “La directive va tout changer. Moi, j’ai vécu la crainte et l’appréhension quand j’ai réalisé que si je voulais sauver ma vie, je devais payer énormément d’argent que je n’avais pas pour une opération complexe. De ce point de vue, ça va grandement faciliter la vie des gens.”

Les coopérations transfrontalières sont déjà courantes entres certains pays, comme par exemple l’Espagne et le Portugal. Mais à l‘échelle des Vingt-sept, leur mise en oeuvre prendra sans doute plusieurs années.