DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Danemark : un pari finalement risqué pour Rasmussen

Vous lisez:

Danemark : un pari finalement risqué pour Rasmussen

Taille du texte Aa Aa

Les Danois votent ce mardi. Ils doivent élire les 179 députés du Folketing, le parlement monocaméral. Ces législatives auraient dû avoir lieu en 2009, mais le Premier ministre libéral Anders Fogh Rasmussen, fort d’un excellent bilan économique et de sondages prometteurs, a décidé de les convoquer beaucoup plus tôt, visant ainsi un troisième mandat. Le chef du gouvernement danois est au pouvoir depuis 2001.

Pourtant le scrutin s’annonce très serré pour le sortant car, ces derniers jours, la gauche est revenue au coude à coude avec le parti de Rasmussen. La nouvelle dirigeante des sociaux-démocrates, Helle Thorning-Schmidt, pourrait devenir la première femme chef du gouvernement du Danemark.

Aucun sondage ne permet toutefois de penser que les sociaux-démocrates peuvent atteindre le seuil de la majorité absolue de 90 sièges au Parlement.

La survie du gouvernement Rasmussen dépend aujourd’hui du score de la Nouvelle Alliance, un parti centriste emmené par Nasser Khader, musulman d’origine syrienne, et qui vient d’annoncer qu’il soutenait les libéraux.

Mais à l’extrême droite du spectre politique danois se trouve un autre allié de Rasmussen, le parti populaire, ultranationaliste, et il n’est pas sûr du tout qu‘à long terme ces deux formations arrivent à travailler ensemble.