DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Victoire mais position délicate au Danemark pour le premier ministre Anders Fogh Rasmussen

Vous lisez:

Victoire mais position délicate au Danemark pour le premier ministre Anders Fogh Rasmussen

Taille du texte Aa Aa

Les Danois ont choisi de laisser le conservateur libéral Anders Fogh Rasmussen poursuivre son chemin à la tête du gouvernement, mais en le plaçant dans une posture pas aussi confortable qu’il le souhaitait. Le succès aux élections législatives anticipées ce mardi est personnel pour Rasmussen. Il est parvenu hier à garder pour la troisième fois consécutive le pouvoir. Une première dans le camp conservateur.

Mais dans l’assemblée la victoire est relative. La majorité est obtenue d’une très courte tête. Le premier ministre perd son pari de pouvoir compter sans l’extrême-droite. Un allié depuis 2001 qui s’est avéré parfois bien embarrassant.

Pour faire sortir l’extrême droite de la coalition, il aurait fallu que le jeune parti de centre droit, la Nouvelle Alliance, obtienne un bon score, ce qui n’a pas été le cas. Il peut devenir un partenaire ou un membre de la coalition mais son leader Naser Khader a toujours dit qu’il ne voulait pas travailler avec l’extrême-droite. Les deux partis s’opposent notamment sur la politique du droit d’asile.

Fort de son bilan économique, chômage au plus bas et excédents budgétaires, Anders Fogh Rasmussen ne devrait pas opérer de changements importants dans son gouvernement. Le programme qu’il devrait appliquer sans trop de concessions prévoit notamment une baisse des impôts, un renforcement du budget de l’assurance santé, et une politique d’immigration encore plus restrictive.