DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le bras de fer se muscle dans les transports en Allemagne

Vous lisez:

Le bras de fer se muscle dans les transports en Allemagne

Taille du texte Aa Aa

Le syndicat des conducteurs de train a mené ce jeudi une grève historique sur fond de revendication salariale. Après le blocage des trains de marchandises lancé la veille, les grévistes de GDL ont entamé celui des trains de passagers. Ils menacent de poursuivre le mouvement jusqu‘à Noël si la direction de la Deutsche Bahn, la compagnie de chemin de fer, ne fait pas de proposition à leur revendication. “Si les salariés veulent atteindre leur objectif, ils doivent se battre. L’employeur ne donne jamais rien volontairement”, insistait un gréviste.

GDL est un syndicat minoritaire dans les transports mais il représente 80 % des agents de conduite. Il réclame une convention collective séparée pour les conducteurs de trains et une nouvelle offre d’augmentation salariale. La Deutsche Bahn ne veut pas plier à entendre son porte-parole. “Cette grève n’a pas de sens parce que tout aurait pu être réglé bien avant. Ils essaient de nous forcer à la capitulation inconditionnelle; ça n’arrivera pas.”

Dans l’ouest du pays, 50% des trains régionaux roulaient, contre 10% dans l’est, où GDL est fortement implanté. Les passagers doivent prendre leur mal en patience. “C’est une catastrophe totale, déplorait l’un d’eux à Leipzig. A cause de quelques conducteurs de trains tout le trafic ferroviaire est suspendu. C’est fou”. “Il faut le prendre avec humour, on ne peut rien faire faire d’autre, tempérait une passagère.

Les réseaux urbains ont été également particulièrement touchés. Le trafic a été perturbé entre l’Allemagne et l’Autriche. La grève a profité aux compagnies aériennes à bas prix, ainsi qu’aux agences de covoiturages.