DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'OSCE renonce à sa mission d'observation en Russie

Vous lisez:

L'OSCE renonce à sa mission d'observation en Russie

Taille du texte Aa Aa

Il y a un “froid” entre l’OSCE et les autorités russes. L’organisation annule sa mission d’observation des élections législatives qui doivent se tenir le 2 décembre prochain en Russie. Sans l’OSCE, dans des conditions difficiles mais habituelles dans les régions reculées de l’extrême-orient russe, le scrutin a déjà commencé. Les marins et les soldats stationnés dans cette zone, mais aussi la population indigène, sont appelés à voter.

L’OSCE explique son impuissance face, selon elle, au “manque de coopération” des Russes. “Nous avons tout essayé depuis deux semaines pour rendre notre mission possible, indique une porte-parole, mais il était clair depuis le début que ce serait difficile. Nous avons maintenant atteint un point de non retour. Nous ne pouvons plus aller en Russie, c’est trop tard”.

La Commission européenne déplore l’annulation de la mission d’observation des législatives russes. Elle met le Kremlin face à ses responsabilités. “Nous attendons de la Russie qu’elle tienne les assurances données par le président Vladimir Poutine au sommet UE-Russie, déclare une porte-parole, que les élections seront ouvertes et respecteront les normes internationales pour des élections démocratiques”.

Moscou qualifie la position de l’OSCE de “non constructive”. La Douma, la chambre basse du Parlement russe, a tenu vendredi sa dernière session avant le scrutin qui semble joué d’avance. Les sondages donnent le parti du président Poutine largement vainqueur.