DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Coup de grisou meurtrier

Vous lisez:

Coup de grisou meurtrier

Taille du texte Aa Aa

Les larmes ne cessent de couler à Donetsk en Ukraine après le coup de grisou dans une mine de charbon dans la nuit de samedi à dimanche. Plus d’une soixantaine d’hommes ont perdu la vie. Le sort d’une quarantaine de mineurs reste inconnu. Le bilan risque donc de s’alourdir encore. 37 équipes de secouristes travaillaient sur place ce dimanche après-midi. Au total, 456 mineurs se trouvaient au fond des puits au moment de l’incident. Plus de 360 d’entre eux ont été remontés à la surface.

Les causes de l’explosion, qui a été suivie d’un incendie, restent inconnues. Elle s’est produite pendant des travaux de forage dans la mine. Il s’agit de celle de Zasiadko, l’une des plus importantes du pays.

Le Premier ministre Viktor Ianoukovitch, originaire de cette région de l’Est de l’Ukraine, s’est rendu sur place tandis que le président ukrainien devrait arriver ce lundi. Cette mine a déjà été le théâtre d’explosions meurtrières par le passé notamment en 1999 et en 2001. Parmi les survivants de ce week-end, figurent une trentaine d’employés blessés.

“J’ai entendu le bruit de l’explosion, puis la température a augmenté d’un seul coup. J’ai trouvé mon chemin dans le noir en suivant les tuyaux et les rails jusqu‘à la sortie”, raconte un rescapé depuis son lit d’hôpital.

Des centaines de proches des mineurs sont effondrés. Le gouverneur de Donetsk a décrété trois jours de deuil dans la région.