DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Huitième jour de grève dans les transports, entre sabotages et négociations

Vous lisez:

Huitième jour de grève dans les transports, entre sabotages et négociations

Taille du texte Aa Aa

A qui profite le crime ? La question est sur toutes les lèvres, grévistes, direction de la SNCF, et gouvernement, après les actes de sabotage coordonnés survenus ce matin sur les 4 lignes TGV partant de Paris. Des actes commis alors que la grève dans les transports entre dans sa deuxième semaine. Des lignes électriques ont notamment été incendiées sur le réseau des TGV Est et Atlantique. Didier Le Reste, de la CGT Cheminots, s’interroge : “Ces auteurs cherchent-ils à jeter le discrédit sur le mouvement social en cours, sur les cheminots, leur syndicat ou peut-être y a-t-il un lien de causalité avec les négociations qui s’engagent dés aujourd’hui, pour les faire capoter ? “

Des actes de sabotage condamnés par le gouvernement. Dominique Bussereau, le secrétaire d’Etat aux transports a déclaré : “ Ce sont des choses inaccéptables, le président de la République a ouvert le conseil des ministres en évoquant ce fait et en demandant à la Garde des sceaux et à la ministre de l’Intérieur de mener le plus rapidement possible toutes les enquêtes et que les coupables soient punis avec la plus extrême sévérité.”

Pendant ce temps, les négociations ont débuté à la SNCF et à la RATP, la régie des métros et bus parisiens. Des discussions à trois, entre l’Etat, la direction, et les syndicats qui portent sur la pénibilité des métiers et le pouvoir d’achat.

A l’issue de la réunion de ce matin, les syndicats de la RATP se sont donnés rendez-vous demain matin pour décider de poursuivre ou non la grève contre la réforme des régimes spéciaux de retraite.