DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pakistan : la réélection de Musharraf validée, l'opposition divisée sur le boycott des législatives

Vous lisez:

Pakistan : la réélection de Musharraf validée, l'opposition divisée sur le boycott des législatives

Taille du texte Aa Aa

Pervez Musharraf sur le point de quitter son uniforme de général. Le président pakistanais a vu la Cour suprême valider sa réélection du 6 octobre en rejetant le dernier recours déposé par l’opposition. Dès lors, il va pouvoir prêter serment pour un second mandat, en civil cette fois.

Ce combat perdu, l’opposition tente désormais de se focaliser sur les élections législatives du 8 janvier prochain et de répondre à cette question : faut-il boycotter le scrutin si l‘état d’urgence n’est pas levé d’ici là ? Imran Khan leader d’un parti d’opposition, libéré mercredi soir après avoir été détenu plusieurs jours, s’est déjà prononcé : “Cette élection doit être boycottée parce que c’est une véritable supercherie. Avec l‘état d’urgence, les médias réduits au silence, baillonés, et la Constitution suspendue, comment voulez-vous avoir une élection crédible?”

Mais cette position ne fait pas l’unanimité dans les rangs de l’opposition. Le sujet divise profondément, les réunions se sont multipliées toute la journée de jeudi. La réaction de Bénazir Bhutto était particulièrement attendue. La leader du Parti du peuple pakistanais (PPP), principale formation d’opposition, a annoncé qu’elle autorisait ses candidats à se déclarer et à former des listes tout en promettant de les retirer si le parti choisissait finalement de boycotter le scrutin. L’autre pilier de l’opposition, le Muttahidda Majlis-e-Amal, est tout aussi divisé sur le sujet.