DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Liban fait un saut dans le vide

Vous lisez:

Le Liban fait un saut dans le vide

Taille du texte Aa Aa

Le Liban s’enfonce dans l’impasse politique. Le mandat du président Emile Lahoud expire ce soir à minuit et personne ne se profile pour prendre la succession. La médiation de plusieurs pays européens et notamment de la France n’a rien donné : aucun candidat de consensus ne s’est dégagé.

L‘élection prévue aujourd’hui a été reportée d’une semaine. Le quorum nécessaire des deux tiers des voix des députés était hors d’atteinte compte tenu de la décision de l’opposition de boycotter la séance.
Dans la crainte que la crise politique ne dégénère en violences, la sécurité dans Beyrouth a été renforcée. Un député de la majorité tente de sauver la face : “Ce n’est pas un vide du pouvoir, affirme-t-il. Nous n’aurons pas de nouveau président à minuit mais nous avons un gouvernement au complet qui va, qui peut prendre la suite pendant quelques jours, quelques semaines”.
Même volonté de dédramatiser chez un député de l’opposition. “Chacun insiste sur l’importance de maintenir le calme pour ouvrir la voie à l‘élection d’un nouveau président, explique-t-il. J’imagine que l’armée va être en charge de la sécurité et tous les partis veulent arriver au consensus et élire un président”.
Ce soir, le chef de l’Etat sortant Emile Lahoud a en effet demandé à l’armée de prendre le contrôle de la sécurité, évoquant les possibles dangers de l‘état d’urgence.