DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le pays joue son avenir ce vendredi

Vous lisez:

Le pays joue son avenir ce vendredi

Taille du texte Aa Aa

L’avenir du Liban se joue ce vendredi. Après des mois de tergiversations, si le Parlement ne choisit pas un président avant minuit, le pays se retrouvera sans chef d’Etat et face à un vide constitutionnel. Alors que l’opposition menace de boycotter la séance parlementaire, la coalition anti-syrienne, qui dispose d’une légère majorité, a annoncé que ses députés seraient présents pour le vote.

Le député anti-syrien Elie Aoun : “Nous appelons tous les députés à participer à la session parlementaire pour élire le président, et d’agir conformément à la Constitution”.

La proposition du leader chrétien d’opposition Michel Aoun, de désigner lui-même un président intérimaire a été rejetée par les autres formations parlementaires. Le ballet diplomatique qui se joue depuis plusieurs semaines à Beyrouth s’est intensifié cette semaine. Mais malgré les efforts conjoints de Bernard Kouchner, Miguel-Angel Moratinos, Massimo D’Alema et Amr Moussa de la Ligue Arabe, aucun compromis n’a pu être dégagé.

“La journée a été difficile. Nous avons besoin, enfin les libanais ont besoin de plus de temps. Je continue de croire qu’un accord reste possible” a expliqué le chef de la diplomatie italienne.

L’Armée, dernière garante de l’unité du pays, a bouclé Beyrouth pour éviter que la situation ne dégénère en chaos.