DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Annapolis : L'optimisme de Washington n'efface pas les doutes de nombreux participants

Vous lisez:

Annapolis : L'optimisme de Washington n'efface pas les doutes de nombreux participants

Taille du texte Aa Aa

L’optimisme de l’administration Bush tranche avec les doutes de plusieurs participants à la Conférence internationale pour la paix au Proche Orient. Au lendemain de la réunion, et alors qu’Israéliens et Palestiniens s’apprêtent à entrer dans le vif des négociations à Washington, la secrétaire d’Etat américaine table sur un accord de paix dans les 14 mois.

La présence de plusieurs pays arabes à cette conférence conforte les espoirs des partisans de la paix mais déjà la Syrie a affirmé qu’il n’y aurait pas de normalisation des relations avec Israël sans un retour aux frontières de 1967.

D’autres questions essentielles restent sans réponses. Jérusalem-est, d’abord, que le futur Etat palestinien exige pour capitale, ce que l’Etat hébreu a refusé jusqu’ici. Les prisonniers palestiniens mais aussi les colonies israéliennes sont autant de points sensibles que les deux parties devront aborder pour relancer un processus de paix en panne depuis 7 ans.