DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Belgique : nouvelle crise politique après la démission du formateur Yves Leterme

Vous lisez:

Belgique : nouvelle crise politique après la démission du formateur Yves Leterme

Taille du texte Aa Aa

Deux de chute pour Yves Leterme. Le chrétien-démocrate flamand a une nouvelle fois jeté l‘éponge et demandé au roi des Belges de lui retirer sa mission de formateur. Une requête acceptée par le souverain dans l’après-midi. Six mois après les législatives, la Belgique n’a toujours pas de gouvernement et semble plongée dans une situation inextricable…

“Le pays et ses habitants ont besoin d’un gouvernement fort et énergique mais je reste convaincu que cela n’est possible que moyennant la réalisation des réformes nécessaires. Je constate à ce jour qu’il n’a pas été possible de trouver des accords clairs entre tous les partis à la table de négociations sur le contenu de ces réformes” a expliqué Yves Leterme dans l’après-midi.

Les négociations butent depuis six mois sur l’impossibilité de rapprocher les points de vues des partis flamands et francophones sur l’avenir fédéral du pays, dont la pérennité est menacée par ces tensions. Ce samedi, les partis francophones ont refusé de céder à l’ultimatum posé par Leterme pour sonder leur disponibilité à accepter une plus grande autonomie des Flamands en Belgique.

Le roi des Belges se trouve désormais dans une situation peu enviable. Il est peu probable qu’il offre une troisième chance à Leterme. Il pourrait nommé formateur une personnalité flamande plus conciliante. Ou autre scénario possible reconduire temporairement le gouvernement de Guy Verhofstadt qui gère depuis juin les affaires courantes, quitte à l‘élargir à une autre formation.