DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le chef du gouvernement espagnol condamne l'assassinat du garde civil en France

Vous lisez:

Le chef du gouvernement espagnol condamne l'assassinat du garde civil en France

Taille du texte Aa Aa

Il s’agit du premier garde civil espagnol abattu en France au cours d’une opération visant l’ETA. Pour le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, il n’y a pas de doute, l’ETA est directement impliqué. “Le gouvernement va lutter avec tous les moyens contre le terrorisme et ceux qui le soutiennent.(…) Nous ne pouvons ramener à la vie ceux que nous avons déjà perdus. Nous ne pourrons jamais fournir les compensations pour les proches et la famille, mais nous pouvons leur offrir un peu de réconfort en disant que les assassins vont payer pour ce qu’ils ont fait.”

Et la lutte contre le terrorisme était justement au centre d’une réunion à Berlin des ministres de l’Intérieur de plusieurs pays européens, dont la ministre française Michèle Alliot Marie. Elle a donné des précisions sur l’opération de Capbreton.

“Il s’agit d’opérations classiques, c’est-à-dire d’opérations qui tendent à repérer les personnes de l’ETA qui viennent sur le territoire français se réfugier ou préparer des opérations. Nous avons une coopération entre la police française et espagnole dans ce cadre.”

En 2004, l’Espagne et la France ont crée des équipes communes d’enquête contre le terrorisme basque. Elles regroupent des magistrats et policiers qui ont compétence sur les deux territoires.