DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'assassinat d'un garde civil espagnol en France unit l'Espagne contre l'ETA

Vous lisez:

L'assassinat d'un garde civil espagnol en France unit l'Espagne contre l'ETA

Taille du texte Aa Aa

Une grande manifestation à l’appel des principaux partis de gauche et de droite est prévue mardi en Espagne pour condamner cet assassinat commis par des membres présumés de l’organisation séparatiste basque à Capbreton. Des membres qui sont toujours en fuite.

Outre les principaux partis politiques, les grandes organisations syndicales et patronales s’unissent au discours du chef du gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero. “40 ans d’histoire terroriste obscure n’ont pas été assez suffisant pour eux pour mesurer l‘énorme force de la société espagnole. Des centaines de morts ne leur ont pas montré clairement qu’ils n’obtiendront rien avec la violence. Aujourd’hui plus que jamais, les terroristes doivent savoir que nous sommes tous unis contre eux.”

Le parti populaire, le PP, qui critique vivement en général la politique antiterroriste du gouvernement s’est joint hier à une réunion convoquée par les socialistes. “Je veux manifester le soutien à toutes les forces de securité de l’Etat et le soutien au gouvernement pour mettre fin à l’organisation terroriste ETA, a déclaré Mariano Rajoy, le leader du PP.”

Le deuxième garde civil espagnol, qui a été blessé grièvement à la tête dans la fusillade de Capbreton, est en “état apparent de mort cérébrale. La France a levé son plan Epervier dans la nuit mais maintient des patrouilles de services sur les traces des auteurs des coups de feux, deux hommes et une femme.