DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le "non" historique du Venezuela à Chavez

Vous lisez:

Le "non" historique du Venezuela à Chavez

Taille du texte Aa Aa

La déception des partisans d’Hugo Chavez. Pour la première fois, ils ont perdu. Un peu plus de 50% des Vénezuéliens ont dit non à la réforme de la Constitution voulue par le chef de l’Etat. En huit ans de pouvoir, Hugo Chavez n’avait jamais subi de revers électoral. C’est malgré tout, avec un certain fair-play qu’il a félicité ses opposants victorieux :
“Je ne vous ai pas offert cette victoire, mais elle est à vous”, a t-il dit. Il a toutefois assuré que “cette victoire à la Pyrrhus”, n’allait pas faire “changer une virgule” à son projet socialiste. “Maintenant je vais aller dormir tranquillement” a t-il poursuivi, “et je vous demande de rentrer chez vous et pour ceux qui veulent faire la fête, une recommandation, sachez gérer la victoire, ne faites pas la fête comme des fous à présent”.

Mais le camp du “non” n’a pas manqué de manifester bruyamment sa joie dans les rues de Caracas. L’opposition accuse Chavez de vouloir s’attribuer les pleins pouvoirs et d’imposer un “socialisme autoritaire”. Parmi ses dirigeants, Raul Baduel, un ancien allié du président : “il faut reconnaître qu’une partie de la société vénezuélienne a soutenu le président, mais il est clair aujourd’hui que la dissidence est possible”.

La défaite est historique pour Chavez. Mais ce dernier ne compte pas pour autant renoncer aux changements, alors sans doute devra t-il changer de méthode.