DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La police espagnole à la recherche du troisième homme du commando de l'ETA

Vous lisez:

La police espagnole à la recherche du troisième homme du commando de l'ETA

Taille du texte Aa Aa

L’Espagne est encore sous le choc après l’assassinat de deux gardes civils à Capbreton dans le sud-ouest de la France. En ce jour de fête nationale, les officiels réunis au Parlement à Madrid ont observé 5 minutes de silence. Le président du Parlement Manuel Marin a rendu hommages aux victimes : “Pour eux, pour leurs familles, pour toutes les victimes du terrorisme, notre affection, notre souvenir et notre respect.”

Emotion aussi à Vitoria, la capitale du Pays basque espagnol où une banderole déclame : “On a besoin de paix.”

Les deux gardes civils ont été pris pour cible par un commando de l’ETA samedi dernier à Capbreton, dans le sud de la France alors qu’ils se trouvaient dans leur voiture, prêts à partir, sur le parking d’une grande surface. Raul Centeno, à droite, est mort sur le coup. Fernando Trapero a succombé hier à ses blessures.

Les deux membres présumés de l’ETA ont été interpellés à un arrêt de bus de Châteauneuf-de-Randon, en Lozère. Ils étaient armés et en possession d’une grosse somme d’argent en liquide.

Saioa Sanchez Iturregi, alias Hintza, faisait partie des activistes séparatistes basques les plus recherchés. Des perquisitions ont été menées hier soir à Vitoria chez son compagnon d’armes, également arrêté, Asier Bengoa Lopez.
La police espagnole se concentre désormais sur la recherche du troisième homme du commando qui a pris la fuite.