DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Portugal, terre d'accueil pour les Africains, mais pas forcément un modèle

Vous lisez:

Le Portugal, terre d'accueil pour les Africains, mais pas forcément un modèle

Taille du texte Aa Aa

Ils rêvaient d’Eldorado. Quel regard portent aujourd’hui les immigrés africains et leurs enfants sur leur vie d’Européens ? Le Portugal, pays qui se veut le trait d’union avec l’Afrique, doit lui aussi faire face au problème de la ghettoisation des communautés immigrées. A Cova Da Moura, dans la banlieue de Lisbonne, beaucoup se sentent discriminés, et pourtant, il y a un profond respect pour le rôle moteur du Portugal à l‘égard du continent noir :

“J’ai l’espoir que les Portugais seront ceux qui résoudront les problèmes de l’Afrique et de la Guinée. Je suis positif”, assure un habitant.

Près de 160.000 immigrés africains vivent dans le pays. L’immense majorité vient d’anciennes colonies portugaises : le Cap-Vert, l’Angola, la Guinée-Bissau ou encore le Mozambique. Pour le président de l’association “Solidarité immigrant”, les Européens ne doivent pas se faire d’illusions :

“L’immigration va continuer. Il en a toujours été ainsi. Les gens pauvres ont toujours tenté d‘émigrer vers des endroits où les ressources, l’alimentation et les conditions de vie étaient meilleures. Si l’Afrique ne progresse pas, cela va se poursuivre.”

En alliant le sécuritaire aux politiques de développement envers l’Afrique, l’Union européenne espère réduire les flux. Reste à améliorer la condition et l’intégration sociale de ceux qui sont sur son sol. Pour l’heure, l’Europe n’y a pas vraiment réussi.