DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Italie s'est fortement impliquée en faveur d'un moratoire sur la peine de mort

Vous lisez:

L'Italie s'est fortement impliquée en faveur d'un moratoire sur la peine de mort

Taille du texte Aa Aa

Dimanche de Pâques. Le parti radical italien a choisi la très symbolique fête de la résurrection du Christ pour rassembler à Rome les partisans d’un moratoire international sur la peine de mort. La marche s’est achevée sur la place Saint-Pierre, au moment même ou le pape prononçait son message “Urbi et orbi”. Par là la même l’Italie s’affichait en championne d’une cause humanitaire. Ema Bonino, ministre du gouvernement Prodi : “Cette initiative a pour but de permettre de franchir une étape vers plus d’humanité et de tolérance pour le genre humain. Cela peut devenir un grand étendard italien.”

Pour un abolitionniste de longue date comme Marco Panella, le moment d’agir est venu. Il appelle les responsables politiques italien à prendre leurs responsabilités : “ Si on perd l’occasion extraordinaire d’une prise de conscience de toute l’humanité avec l‘épisode que nous avons souligné et mis en lumière, c’est à dire l’exécution de Saddam Hussein, si on perd cette occasion alors ça veut dire qu’on a à faire à des incapables.”

Depuis début 2007 l’Italie siège au Conseil de sécurité de l’ONU, et suite à l‘éxecution surprise de Saddam Hussein, Romano Prodi a réitéré son engagement abolitioniste : “ Elle doit être abolie dans tous les pays et par tous les pays, et la politique italienne va agir dans ce sens.”

En octobre une conférence internationale contre la peine de mort s’est tenue à Lisbonne sous l‘égide de la Commission européenne et du Conseil de l’Europe. L’idée d’un moratoire a fait son chemin, mais le but ultime reste l’abolition. Bianca Jagger, ambassadrice de bonne volonté au Conseil de l’Europe pour l’abolition de la peine de mort : “ Je pense que nous devons continuer à faire pression sur les Etats-Unis. Nous devons continuer à leur faire comprendre qu’il ne peut pas y avoir de peine de mort dans une démocratie.”

En proclamant le 10 octobre journée européenne contre la peine de mort, l’Union européenne s’est rangée derrière l’Italie. Le Président du Parlement européen Hans Gert Pottering : “ Aujourd’hui, journée européenne et internationale contre la peine de mort, le Parlement européen appelle tous les Etats où la peine de mort est toujours en vigueur à suivre notre exemple : abolissez la peine de mort !”