DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Speed-dating à la belge, pour se reconquérir

Vous lisez:

Speed-dating à la belge, pour se reconquérir

Taille du texte Aa Aa

Le speed-dating, ces rendez-vous chronométrés pour trouver l‘âme soeur, vous connaissez ? Et bien en Belgique, où on manque de solution politique, mais pas d’humour, on organise des speed-dating… pour rapprocher Flamands et Wallons.
Jean-Marie le Wallon s’est prêté au jeu : “Je crois qu’on a commencé à s’ignorer d’un côté et de l’autre et il faut absolument qu’on se reparle”. Ici, deux jeunes gens : Cécile refuse d’entendre parler de divorce entre les deux communautés, mais évoque plutôt un nouveau départ : “ Je parlerais plutôt d’une deuxième lune de miel, moi… je crois qu’on veut simplement se retrouver”. “Je ne crois pas que c’est une réconciliation qui est nécessaire, c’est une compréhension de l’autre”, renchérit son partenaire.

Chez les autres couples, on trouve aussi des avis totalement contraires : “ Je fais de mon mieux pour poser les arguments et dire pourquoi je pense qu’une séparation serait mieux pour la Flandre et la Wallonie.”

A l’origine de ces speed-dating, l’association Bplus, convaincue que l’absence de dialogue est la cause de nombreux problèmes. Cette association souhaite une Belgique solidaire et efficace, à l’image de ces 35 000 Belges rassemblés le 18 novembre dernier à Bruxelles. Le pays termine l’année 2007 sans avoir résolu sa plus grave crise politique.