DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Belgique respire, après six mois de tension politique

Vous lisez:

La Belgique respire, après six mois de tension politique

Taille du texte Aa Aa

“La crise est finie”, titre, optimiste, la presse. Guy Verhofstadt est parvenu à un accord la nuit dernière avec 5 partis pour former un gouvernement intérimaire.

“Effectivement c’est un grand soulagement parce qu’en fait ça commençait à bien faire pour tout le monde et surtout pour les problèmes des Belges au quotidien, ça c’est sûr”, dit une Belge.

“Qu’il n’y a pas eu d’accord sur le programme, et donc tout ça doit être encore discuté et donc ça risque, de fait, de remettre en cause la stabilité dans les semaines à venir”, rajoute cet homme.

La Belgique, sans gouvernement depuis juin… Yves Leterme, vainqueur des élections, n’a pas trouvé de consensus entre les deux communautés. Yves Leterme : “Notre pays est un pays compliqué mais maintenant il faut arrêter les querelles, ce qu’y a eu lieu les derniers mois, on a eu une campagne électorale rude, maintenant il faut se mettre au travail au service des citoyens, c’est mon objectif.”

Didier Reynders, le chef du Mouvement réformateur francophone, sait qu’il devra s’adapter à la coalition : “Le gouvernement ne va pas être simple à gérer, comme le gouvernement précédent ne l’a pas été. Quand j’entre dans un conseil des ministres je ne suis pas socialiste, quand j’en sors non plus. Donc il y aura des débats assez âpres.”

Et c’est donc toujours le Monsieur providence belge, le Premier ministre sortant Guy Verhofstadt, qui va mener le cabinet transitoire.