DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Statu quo au conseil de sécurité de l'ONU sur l'avenir du Kosovo

Vous lisez:

Statu quo au conseil de sécurité de l'ONU sur l'avenir du Kosovo

Taille du texte Aa Aa

Malgré la présence du Premier ministre kosovar Thaci et de son homologue serbe Kostunica, les Etats membres ne sont pas parvenus à sortir de l’impasse diplomatique sur la question de l’indépendance de la province. La déclaration de l’ambassadeur de Belgique au nom des pays occidentaux est sans ambigüité. Selon Johann Verbeke, ‘‘les positions des 2 parties demeurent irréconciliables et le potentiel pour une solution négociée est maintenant épuisé’‘.

“Je ne m’attendais pas à une avancée à cause de la Russie” déclare un kosovar albanais qui poursuit “ Nous avons besoin de l’aide de l’Union Européenne et des États-Unis. Nous attendons que les pays de l’Union se décident à aller plus loin, mais sans le soutien des Nations Unies c‘était sans espoir.”

Quoi qu’il en soit, les autorités du Kosovo ont déjà annoncé leur volonté de proclamer unilatéralement l’indépendance. Un contexte tendu qui inquiète la population minoritaire serbe au Kosovo.
Un fermier confirme ne pas vouloir rester ici après l’indépendance. “Je suis entouré d’albanais ici, je vis comme dans une cage. D’un côté il y a des albanais et de l’autre aussi” conclut-il.

Face à ces velléités d’indépendance, les dirigeants serbes en appellent au droit international. Belgrade met en garde contre une grave crise, tout en assurant ne pas avoir l’intention de recourir à la force.