DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Schengen, terre de liberté

Vous lisez:

Schengen, terre de liberté

Taille du texte Aa Aa

Fini les fils de fer qui séparent. A minuit et une minute, la nuit dernière , les frontières de l’est de l’Europe naguère gardées par des mitrailleuses sont tombées avec l’entrée de neuf nouveaux membres dans l’espace Schengen. Cette étape historique de la construction européenne ouvre un espace de libre circulation de plus de 4.000 kilomètres de long entre Tallinn, en Estonie, et Lisbonne, au Portugal.

Avec les huit nouveaux entrants d’Europe de l’Est, auxquels s’ajoute Malte, l’espace Schengen compte désormais 24 pays et 400 millions d’habitants.

A l’Est, le fait de pouvoir franchir les frontières sans passeport a une valeur symbolique importante et met un point final au démantèlement du “rideau de fer”. Et côté symbole, on ne s’est pas privé !

Les huit pays qui ont rejoint l’UE en 2004, Pologne, Slovaquie, Hongrie, République tchèque, Slovénie, Lettonie, Lituanie et Estonie, espèrent un coup de fouet pour leur économie.
A l’Ouest, certains s’inquiètent d’une montée possible de la criminalité avec de nouvelles frontières moins sûres. Mais les critiques n’ont pas réussi à perturber la fête…