DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Schengen, un rêve qui se réalise pour les anciens pays de l'Est longtemps sous domination soviétique

Vous lisez:

Schengen, un rêve qui se réalise pour les anciens pays de l'Est longtemps sous domination soviétique

Taille du texte Aa Aa

Ce nouvel espace de liberté pour circuler était donc très attendu notamment pour les anciens pays de l’est longtemps sous domination soviétique.

Angela Merkel, la chancelière allemande née dans l’ex-Allemagne de l’Est n’a pas caché son émotion lors des cérémonies officielles à Zittau, aux confins de l’Allemagne, de la République Tchèque et de la Pologne. “C’est un immense plaisir pour les enfants d’aujourd’hui, ils vont pouvoir grandir dans une europe unie. Pour leurs parents et leurs grands-parents, ce n‘était qu’un rêve et beaucoup de larmes”.

A Francfort-sur-l’Oder, autre frontière entre l’Allemagne et la Pologne, la levée des barrières va changer la vie comme celle de cet étudiant : “C’est super. Je fais mes études à Francfort mais j’habite dans une résidence étudiante en Pologne. Pour moi, ça va tout faciliter. Je ne perdrais plus de temps avec les contrôles aux frontières et je pourrais avoir mon train à l’heure.”

Le maire de Slubice, la ville polonaise en face de Francfort-sur-l’Oder voit même plus loin. Il pense aux développements des deux villes et à leur coopération renforcée et pourquoi pas aussi à une seule ville combinant les deux.

Beaucoup de points positifs donc pour cet espace Schengen élargi. Quelques points négatifs néanmoins pour certains comme ici à la frontière entre la Lituanie et le Bélarus, non membre de Schengen.

Cet étudiant bélarusse avait l’habitude de faire du sport avec ses amis lituaniens. Avant il ne payait que 5 euros pour un visa, désormais il devra verser 60 euros. Un gros trou dans son petit budget.