DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Proche-Orient: Des négociations assombries par la question des colonies

Vous lisez:

Proche-Orient: Des négociations assombries par la question des colonies

Taille du texte Aa Aa

La deuxième séance de négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens n’a pas encore débuté qu’elle semble déjà bien compromise. La raison: les Palestiniens refusent de discuter du tracé des frontières, du sort de Jérusalem et des réfugiés palestiniens tant qu’Israël n’aura pas cessé la construction de colonies.

Autre problème: le sort des prisonniers palestiniens, débattu ce lundi à Jérusalem. Les dirigeants israéliens pourraient assouplir les critères permettant leur libération dans le cadre notamment d’un échange de détenus avec le Hamas. Dans leur ligne de mire: la libération du soldat isréalien Gilad Shalit enlevé en juin 2006 à Gaza.

Mais le mouvement islamiste est inflexible. “Le sergent israélien ne sera pas relâché dit ce porte-parole tant que les demandes du mouvement ne seront pas satisfaites.”

L’autre point noir qui bloque les négociations: la poursuite de la colonisation israélienne. Le projet de construire 750 nouveaux logements près de Jérusalem a provoqué la colère du gouvernement palestinien. Les Etats-Unis, parrains de la relance du processus de paix ont également haussé le ton.

Le gel de la colonisation fait pourtant partie du plan de paix. Et pour la communauté internationale, toutes les colonies construites dans les territoires palestiniens sont illégales.