DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Slovénie prend la présidence tournante de l'Union européenne

Vous lisez:

La Slovénie prend la présidence tournante de l'Union européenne

Taille du texte Aa Aa

Bienvenue en Slovénie, bienvenue en Europe. La Slovénie prend le relais du Portugal ce 1er janvier 2008 à la tête de l’Union européenne et ce pour six mois. C’est la première fois qu’un nouveau membre de l’Union prend la présidence tournante de l’institution. Petit pays bien méconnu de ses voisins de la vieille Europe, la Slovénie aborde cette importante mission avec modestie.

“Peut-être que notre pays sera alors plus reconnu qu’il ne l’est pour le moment, parce que beaucoup de personnes ne savent toujours pas où se trouve la Slovénie!” rigole un passant dans les rues de Ljubjana.

En effet souvent confondue avec la Slovaquie, la Slovénie jouxte l’Italie, l’Autriche et la Hongrie, ainsi que la Croatie dont elle fut autrefois alliée avec 6 autres républiques au sein de la Yougoslavie. Laquelle résistera 11 ans à la mort de son fondateur le général Tito. Une décennie de tensions qui aboutissent en juin 1991 à la déclaration d’indépendance de 4 de ces républiques, dont la Slovénie que le président de l‘époque Milan Kucan proclame les larmes aux yeux.

Et c’est ainsi que débute la guerre des Balkans. Deux jours après, l’armée yougoslave envoie ses chars sur Ljubjana. Mais les Slovènes, peuple homogène, intéresse peu les serbes. Le 7 juillet, la trêve est déclarée et la guerre ici prend fin.

Alors que les bombes ravagent la Croatie puis la Bosnie, la Slovénie indépendante et en paix grandit. C’est un tout petit Etat d‘à peine 2 millions d’habitants mais dont la réussite économique est exemplaire.

C’est sans mal et avec des indicateurs au beau fixe qu’elle intègre l’Union européenne en mai 2004. Suivront l’adoption de l’Euro puis l’entrée dans l’espace Schengen. Et maintenant, la présidence…

Une ascension rapide, humble mais sans complexes. “Bien sûr c’est un défi et une reconnaissance pour la Slovénie”, explique le chef de la diplomatie Dimitri Rupel. “Nous espérons que nous seront aussi brillant que les pays qui nous ont précédé”. Lisbonne a profité de sa présidence pour mettre l’Afrique à l’honneur. Ljubjana devrait elle mettre l’accent sur les Balkans, avec peut-être à la clef, la résolution du douloureux dossier kosovar.