DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La libération de trois otages des FARC semble compromise

Vous lisez:

La libération de trois otages des FARC semble compromise

Taille du texte Aa Aa

Les observateurs internationaux ont quitté Villavicencio, base située à 100 km de Bogota et d’où devaient partir la mission chargée de récupérer les otages. L’ancien président argentin fait partie de la mission internationale. Nestor Kirchner estime qu’il est préférable que “les observateurs se retirent provisoirement du territoire colombien. Lorsque les conditions requises seront réunies pour la libération de Consuelo, Clara et Emmanuel, ils reprendront immédiatement leur mission”.

Les FARC accusent Bogota d’avoir tenté de les piéger dans la zone où les otages devaient être libérés. Le président vénézuélien, qui joue les négociateurs, accuse lui aussi le président colombien d’avoir menti et d‘être allé à Villavicencio dans le seul but de saper le processus de libération. Hugo Chavez réaffirme néanmoins sa détermination dans cette affaire.

Plus tôt, le président colombien déclarait que la guérilla marxiste était dans l’incapacité de remplir sa promesse. “Les FARC n’ont pu honorer leur promesse de libérer les otages pour la simple raison qu’elles n’ont plus le petit Emmanuel entre leurs mains” affirmait ce lundi Alvaro Uribe.

Bogota pense que le fils de Clara Rojas, né en captivité, pourrait être un petit garçon retrouvé en juillet. Quoi qu’il en soit, l’assistante d’Ingrid Betancourt a passé les fêtes loin de sa famille pour la sixième année consécutive.