DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les étrangers quittent le Kenya après les affrontements meurtriers

Vous lisez:

Les étrangers quittent le Kenya après les affrontements meurtriers

Taille du texte Aa Aa

Les ressortissants étrangers qui se trouvent au Kenya quittent le pays. A Kakamega dans l’ouest du pays, une opération d‘évacuation a eu lieu. Plusieurs actes de violences se sont déroulés dans cette région. Expatriés et personnel humanitaire embarquent dans des hélicoptères. Une employée américaine témoigne : “Ils vivent dans la peur. Nous partons avec l’espoir, nous les laissons dans la peur. Le mot que j’entends plus encore que tout autre mot, dans la ville, c’est Rwanda. Ils sentent que cette peur dans les ethnies pourrait se transformer en affrontements tribaux avec toutes les conséquences qu’il pourrait y avoir dans ce cas. “

Des milliers de vacanciers européens et australiens se trouvent actuellement dans le pays. C’est la pleine saison touristique. Les autorités françaises estiment à un millier le nombre de ses ressortissants au Kenya, la Grande-Bretagne à 7000, l’Italie à 4000. Tous craignent pour leur sécurité, même si l’office du tourisme kényan s’est voulu rassurant aujourd’hui, estimant que la plupart des violences se déroulaient loin des circuits touristiques.

“Nous partons plus tôt que prévu à cause des tirs, dit un touriste canadien. C’est dangereux d‘être dehors dans les rues, les magasins ferment, ce genre de choses… Ce n’est pas le meilleur endroit pour un touriste ou un voyageur actuellement.”

Plusieurs capitales occidentales ont déconseillé les départs professionnels et touristiques vers le Kenya, et de nombreux circuits ont été annulés par les tour-opérateurs.