DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

En Géorgie, chacun a son idée de la démocratie

Vous lisez:

En Géorgie, chacun a son idée de la démocratie

Taille du texte Aa Aa

Les règles démocratiques ont-elles été respectées lors des élections présidentielles de samedi en Géorgie? La question est posée avec toujours plus de virulence par l’opposition, alors que d’après un dernier décompte, Mikhaïl Saakachvili est réélu avec 51,9% des voix sur 95% des bureaux de vote.

Le président a affirmé de son côté que ce scrutin illustre le triomphe de la démocratie: “certaines des critiques entendues ces derniers temps étaient un peu hâtives, elles résultaient d’un manque d’information et de clichés. Les choses sont devenues plus évidentes par la suite.” Il poursuit: “Mais, il est certain que cette élection a prouvé une fois de plus les valeurs démocratiques de la Géorgie et que notre pays est un exemple de démocratie pour cette région du monde.”

Le point de vue est évidemment bien différent du côté de l’opposition qui dénonce des fraudes. L’un de ses leaders, Tina Khidasheli du Parti républicain, affirme en détenir des preuves, notamment grâce à des vidéo tournées en caméra cachée. Elle explique “avoir déjà recensé 100.000 votes falsifiés, modifiés et où les timbres, les signatures ou les chiffres ont été changés dans un second temps.” Elle “promet au monde entier qui veut faire de Saakachvili le vainqueur que de telles pratiques ne fonctionneront pas aujourd’hui en Géorgie et qu’il y aura un second tour.”

L’Occident a salué un scrutin démocratique, validé par l’OSCE. La Russie au contraire avait qualifié son analyse de superficielle.
Signe d’apaisement, Mikhaïl Saakachvili a par ailleurs déclaré vouloir améliorer les relations avec la Russie.