DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Premières heures de liberté pour deux ex-otages des Farc

Vous lisez:

Premières heures de liberté pour deux ex-otages des Farc

Taille du texte Aa Aa

C’est une victoire éclatante pour Hugo Chavez, et la fin d’un long cauchemar pour Clara Rojas et Consuelo Gonzales. Au palais Miraflores de Caracas, le président vénézuelien a longuement posé aux côtés de deux ex-otages et de leurs familles, savourant tout particulièrement les félicitations de Washington et de Bogota.

Clara Rojas et Consuelo Gonzales sont les premières personnalités à être libérées par les Farc. Un espoir pour Ingrid Bétancourt. Les rebelles envisageraient d’ailleurs la remise en liberté d’une quarantaine d’otages, dont la Franco-colombienne, contre la libération de 500 guérilleros.

Clara Rojas, séparée d’Ingrid Bétancourt il y a trois ans, n’a pas pu donner de nouvelles. Elle a raconté en revanche avoir marché 20 jours avec Consuelo Gonzales dans la jungle avant d‘être récupérée par la Croix-Rouge à San José de Guaviare, d‘être héliportée à la frontière vénézuelienne pour enfin rejoindre Caracas.

L‘échange a eu lieu dans la jungle, cette jungle où Clara Rojas a dû accoucher par césarienne en 2004 du petit Emmanuel, cette jungle où les otages masculins sont enchaînés en permanence, ont témoigné les ex-otages. Le premier geste de Clara Rojas a été de téléphoner à Hugo Chavez pour le remercier.

Hier, les deux femmes, amaigries mais en apparente bonne santé, ont retrouvé la liberté après presque 6 et 7 ans de détention. Reste maintenant pour elles à reconstruire leur nouvelle vie, loin des guérilleros.