DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

En Espagne, dernière ligne droite avant les législatives de mars

Vous lisez:

En Espagne, dernière ligne droite avant les législatives de mars

Taille du texte Aa Aa

En conseil des ministres ce matin le gouvernement espagnol a approuvé la dissolution du parlement, dernière ligne droite avant les élections législatives du 9 mars. C’est donc le coup d’envoi de la pré-campagne, dominée cette fois-ci par l‘économie. En effet, selon un récent sondage, l’incertitude économique est la préoccupation numéro un des Espagnols. Le Premier ministre a défendu son bilan :

“Ça a été un mandat de réformes, de changements, de progrès général pour le pays. Le mandat qui se termine aujourd’hui a mis en évidence, je crois, que ces objectifs ont eté atteints”.

Si le bilan économique de la gauche est plutôt flatteur, avec une croissance nettement supérieure à la moyenne européenne, l’opposition elle se targue d’avoir les idées claires et se concentre sur la perte du pouvoir d’achat avec une inflation soutenue. Le secrétaire général du parti populaire critique deux choses : “L’inefficacité de Zapatero dans la crise économique qui affecte déjá les familles et les salariés les plus pauvres et l‘échec de la négociation politique entamée avec l’ETA”.

Dans son meeting de dimanche, Mariano Rajoy, le leader de la droite, a promis d’importantes baisses d’impôts pour les particuliers et les entreprises afin de relancer la machine. A deux mois des législatives, les sondages donnent une légère avance à la gauche.