DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Serbie adopte des mesures sévères en cas d'indépendance du Kosovo

Vous lisez:

La Serbie adopte des mesures sévères en cas d'indépendance du Kosovo

Taille du texte Aa Aa

A moins d’une semaine de l‘élection présidentielle en Serbie, l’indépendance du Kosovo est dans tous les esprits. Le gouvernement Kostunica, opposé à l’indépendance de la province, a d’ailleurs adopté ce lundi un plan d’action, au cas où le Kosovo quitterait le giron serbe.

Parmi les mesures envisagées : couper l’approvisionnement en électricité aux Kosovars, refuser de reconnaître leurs passeports, obligeant ainsi les voyageurs à faire un long détour pour gagner l’Europe de l’Ouest, ou encore rappeler les ambassadeurs serbes en poste dans les pays qui reconnaîtraient l’Etat kosovar.

Les Européens soutiennent majoritairement l’indépendance du Kosovo, mais l’Union fait profil bas avant la présidentielle serbe, pour ne pas influencer le scrutin. Une discrétion qui rend Hashim Thaci plutôt impatient. Pour le Premier ministre du Kosovo, l’indépendance est acquise pour les deux millions d’Albanophones. Ils attendent seulement la reconnaissance internationale.

Elle est tout près, la reconnaissance internationale. Le ministre tchèque des Affaires étrangères Karel Schwarzenberg l’a répété à Hashim Thaci lors d’une visite à Pristina : “L’Union européenne doit être engagée au Kosovo, le Kosovo est en Europe, le Kosovo est une responsabilité européenne”.

Pour accompagner l’indépendance, annoncée dans un futur très proche, l’Union européenne va envoyer une importante mission de police et de justice, forte de 1.800 hommes. Mais pas avant février, pour ne pas influer sur la présidentielle serbe.