DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Négociations israélo-palestiniennes

Vous lisez:

Négociations israélo-palestiniennes

Taille du texte Aa Aa

La ministre israélienne des Affaires étrangères, Tzipi Livni, et le chef de l‘équipe des négociateurs palestiniens, Ahmad Qoreï, ont commencé à Jérusalem leur discussions.
Leur objectif : trouver un règlement de paix. Mais le trajet est semé d’embuches.

Ces questions sur lesquelles ont buté toutes les négociations précédentes portent sur le tracé des frontières d’un futur Etat de Palestine, le démantèlement de colonies, le statut de Jérusalem et le sort des réfugiés palestiniens de 1948. Mais sur tous ces dossiers, l‘écart entre les positions des deux parties reste considérable.

Par ailleurs, le gouvernement israélien est lui même victime de dissensions au sein de son aile droite. A l’instar de Sylvan Shalom, ex-ministre des Affaires étrangères, qui explique que Mahmoud Abbas ne représente pas la totalité des Palestiniens. Que son autorité est bafouée par le Hamas dans la bande de Gaza. Et que le chef du gouvernement israélien, Ehud Olmert, ne doit faire aucune concession, surtout sur les colonies, de nature à mettre en danger les Israéliens.

Ces négociations font suite à la visite de George W. Bush en Israël et en Cisjordanie, c‘était la semaine dernière.

Le président américain avait fixé pour objectif, avant la fin de son mandat en janvier 2009, un accord menant à la création à terme d’un Etat de Palestine coexistant avec l’Etat d’Israël.