DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une nouvelle péripétie envenime la crise diplomatique entre la Grande-Bretagne et la Russie

Vous lisez:

Une nouvelle péripétie envenime la crise diplomatique entre la Grande-Bretagne et la Russie

Taille du texte Aa Aa

Le centre culturel britannique British Council a dû fermer temporairement son antenne de Saint-Petersbourg ce mercredi. Elle avait rouvert lundi comme celle d’Ekaterinbourg alors que les autorités russes réclament la fermeture des deux sites affirmant que leur fonctionnement est illégal.
Le personnel russe du centre a été interrogé par les services de sécurité et son chef a été brièvement arrêté.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, David Miliband, a vivement protesté: “toute forme d’intimidation ou d’harcèlement de responsables est évidemment totalement inacceptable,” D’après lui, “les seuls à être pénalisés par cette remise en cause du British Council sont les citoyens russes qui veulent le fréquenter 1,25 million l’an dernier et la réputation du gouvernement russe.”

Hier déjà, Londres avait durci le ton en accusant Moscou de prendre en otage le British Council pour des questions annexes.
Le ministre russe des affaires étrangères Sergueï Lavrov avait indiqué pouvoir comprendre “que la mémoire historique, peut être liée à de la nostalgie de l‘époque coloniale, prévaut parfois par rapport à l’aspect légal de cette affaire. Mais dans tous les cas, personne ne peut parler à la Russie sur ce ton,” avait-il martelé.

Pour la Grande-Bretagne, les activités du British Council sont en conformité avec la loi.
Le centre culturel se retrouve en tout cas au centre des relations tendues entre les deux pays depuis le meurtre en 2006 à Londres de l’ancien agent russe Alexandre Litvinenko, devenu opposant à Vladimir Poutine.