DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Kenya ne parvient pas à enrayer la spirale de violences

Vous lisez:

Le Kenya ne parvient pas à enrayer la spirale de violences

Taille du texte Aa Aa

Sept personnes ont été tuées ce jeudi par la police paramilitaire dans un quartier de la capitale Nairobi qui englobe le bidonville de Mathare.

C‘était le deuxième jour de manifestations à l’appel du leader de l’opposition Raila Odinga qui conteste toujours la réélection du président Kibaki le 27 décembre dernier, jugée frauduleuse, et réclame sa démission.

Afin de disperser les partisans du Mouvement démocratique orange, la police a tiré à balles réelles et fait usage de gaz lacrimogènes. Pour l’opposition, aucun doute : les forces de l’ordre tirent avec la volonté délibérée de tuer.

A Eldoret, dans l’ouest du pays, les policiers ont fait irruption dans un hôpital et ont frappé des médecins et des infirmières.

Le chef de l’opposition Raila Odinga accuse le gouvernement d’avoir transformé le Kenya en terrain de massacres d’innocents. Odinga qui avance le chiffre de 1000 morts en trois semaines.
250 000 personnes ont par ailleurs fui les grandes villes vers l’est du Kenya et les pays voisins.

Le Parlement européen a recommandé aujourd’hui de geler toute aide au gouvernement du Kenya jusqu‘à ce qu’une solution politique émerge. Un texte qui ne devrait avoir que peu d’effets étant donné que le Kenya dépend beaucoup moins de l’aide internationale que certains de ses voisins africains.