DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Romano Prodi en sursis politique après la démission de son ministre de la justice

Vous lisez:

Romano Prodi en sursis politique après la démission de son ministre de la justice

Taille du texte Aa Aa

De nouveaux nuages s’amoncellent au dessus de la tête de Romano Prodi. Le chef du gouvernement italien assure l’intérim au ministère de la justice après la confirmation de la démission de Clemente Mastella. Il voit surtout sa coalition fragilisée, voire définitivement compromise, par ces évènements politico-judiciaires :

“Dans un discours qui j’imagine a été le plus difficile et le plus pénible de sa longue vie politique, Clemente Mastella a parlé en tant qu’homme offensé dans son honneur, et blessé dans son amour propre. Comme ministre, collègue, politicien et ami je lui exprime toute ma profonde solidarité.”

Romano Prodi ménage son ministre démissionnaire. Il faut dire qu’il voit la situation de sa coalition se fragiliser encore à la chambre haute du Parlement. Clemente Mastella a annoncé ce vendredi que son petit parti centriste et catholique, l’Udeur, quittait la colation et continuerait à la soutenir, au cas par cas. Or les trois sénateurs de Mastella ne sont pas quantité négligeable, quand la majorité de Romano Prodi ne tient très souvent qu‘à un fil depuis un an et demi.

Clemente Mastella a décidé de démissionner ce jeudi après l’annonce de la mise en cause de son épouse dans une affaire de corruption. Quelques heures plus tard il était lui même impliqué. L’affaire viserait au total 27 personnes. Le ministre démissionnaire serait notamment accusé d’avoir exercé des pressions sur le président de sa région d’origine, la Campanie, pour mettre un proche à un poste à responsabilité.