DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

3ème jour de manifestation de l'opposition sur fond de violences interethniques

Vous lisez:

3ème jour de manifestation de l'opposition sur fond de violences interethniques

Taille du texte Aa Aa

Ce jeudi le Mouvement démocratique orange, principale formation de l’opposition, a accusé la police d’avoir tué au moins 8 personnes depuis le début des protestations, mercredi. Des défilés interdits par le gouvernement et violemment réprimés par les forces de l’ordre. A Eldoret, dans l’ouest du pays, la police a ouvert le feu sur un hôpital. Plusieurs employés de l‘établissement ont été frappés.

Mais le leader de l’opposition maintient le mouvement : “Le gouvernement et la police ont transformé ce pays en un terrain de massacre d’innocents”, s’insurge Raila Odinga. “Ces exécutions sommaires, ce bain de sang sans précédent, ont débuté bien avant les élections.”

L’opposition dénonce la réelection, selon elle frauduleuse, du Président Kibaki. Le décompte des voix ne répond pas aux critères démocratiques d’après les obervateurs internationaux.

Le porte-parole du gouvernement estime pour sa part que l’opposition “essaie de mener ce pays dans l’impasse”.

Le Parlement européen a lui demandé le gel de toute aide budgétaire au gouvernement kenyan et propose l’organisation de nouvelles élections au cas où “un recomptage des voix justes s’avère impossible”.