DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Egypte voit rouge après la résolution du Parlement européen

Vous lisez:

L'Egypte voit rouge après la résolution du Parlement européen

Taille du texte Aa Aa

L’Egypte digère mal qu’on lui fasse la leçon. Au lendemain du vote par le Parlement européen d’une résolution critique sur la situation des droits de l’Homme dans le pays, le chef de la diplomatie égyptienne a réagi avec virulence. Ahmed Aboul Gheit a taxé d’arrogance et d’ignorance les eurodéputés. Il a aussi retourné l’accusation contre l’Europe, se disant préoccupé par les discriminations envers les immigrants, et les minorités ethniques et religieuses sur le continent.

Dans sa résolution, adoptée en présence d’un tout petit nombre d‘élus, le Parlement européen dénonce des actes de torture et de mauvais traitements en Egypte et l’ostracisme subi par les minorités religieuses. Il demande aussi la libération immédiate d’Ayman Nour, ancien adversaire du président Moubarak lors de la première présidentielle pluraliste en 2005. Il avait été condamné quelques jours plus tard à cinq ans de prison pour falsification de documents.

Pour l’analyste européen Michael Emerson, les violations des droits de l’Homme en Egypte n’ont rien d’une fiction : “Je dirais que le cas de l’Egypte est plutôt mauvais au regard des normes nord-africaines. Hosni Moubarak est un autocrate cinq étoiles et il supprime réellement toute expression en faveur de différents partis politiques démocratiques.”

En signe de protestation, Le Caire va boycotter une réunion euro-méditerranéenne à Bruxelles dimanche. Le gouvernement envisage aussi d’annuler une réunion bilatérale avec une délégation de la Commission, prévue pour fin janvier.