DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La police sévèrement mise en cause dans les violences qui agitent le Kenya depuis trois jours

Vous lisez:

La police sévèrement mise en cause dans les violences qui agitent le Kenya depuis trois jours

Taille du texte Aa Aa

De nombreux témoignages de manifestants de l’opposition ou de simples citoyens mettent en cause les méthodes particulièrement violentes des forces de l’ordre, qui ont ouvert le feu à nouveau à balles réelles aujourd’hui sur la foule.

Quatre manifestants ont été tués à Nairobi et les cadavres de trois personnes ont été découverts à Narok, portant à au moins vingt-quatre le nombre de tués depuis mercredi, premier jour des manifestations à l’appel de l’opposition kényane.

Martin Shikuku, membre éminent du Mouvement démocratique orange, parti d’opposition du candidat malheureux à la présidentielle Raila Odinga, a été arrêté par la police.

Au troisième jour de ces manifestations, l’opposition, qui réclame toujours un nouveau scrutin, a choisi de changer de stratégie en appelant maintenant au boycott d’entreprises de proches du chef de l’Etat.

Sur le plan diplomatique, l’ancien président tanzanien Mkapa, ainsi que l‘épouse de Nelson Mandela, sont cette semaine à Nairobi pour jouer les médiateurs… L’Union européenne, elle, pourrait suspendre son aide au Kenya, mais celle-ci ne représente que 3% du budget du pays.