DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Proche-Orient : les pourparlers de paix menacés par la violence

Vous lisez:

Proche-Orient : les pourparlers de paix menacés par la violence

Taille du texte Aa Aa

Les négociations de paix au Proche-Orient de plus en plus menacées par l’escalade de la violence. Face à l’intensification des frappes israéliennes dans les territoires, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas songerait à interrompre les pourparlers.
Dans la nuit de jeudi à vendredi, les raids de Tsahal ont fait plusieurs morts dans la Bande de Gaza.

Les points de passages dans les territoires sont fermés. Même l’aide humanitaire ne passe plus a indiqué l’agence des Nations unies pour les réfugiés. A Naplouse en Cisjordanie, un chef local des Martyrs d’al-Aqsa, la branche armée du Fatah de Mahmoud Abbas, a été tué à l’aube par une unité de l’armée qui a également capturé trois autres activistes. Le Secrétaire général de l’ONU s’est dit alarmé par la situation et perturbé par les lourdes pertes civiles. Il a exhorté les forces israéliennes à un maximum de retenue et les Palestiniens à cesser leurs attaques.

Haussant le ton, Ehud Olmert a déclaré hier la guerre aux activistes. Le Premier ministre israélien n’a néanmoins pas évoqué d’opération de grande envergure dans les territoires palestiniens. Ces trois derniers jours plus d’une centaine de roquettes Kassam ont été tiré dans le sud de l’Etat hébreu.