DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Londres : l'atterrissage forcé dû à une avarie de moteurs

Vous lisez:

Londres : l'atterrissage forcé dû à une avarie de moteurs

Taille du texte Aa Aa

C’est une avarie de moteurs qui est à l’origine de l’atterrissage forcé du Boeing de British Airways jeudi à Londres. C’est ce que révèlent les premiers éléments de l’enquête, mais on ne sait pas encore ce qui a pu provoquer la brusque perte de puissance des deux moteurs.

Peter Burkill, capitaine de l’appareil, s’est contenté lors d’une conférence de presse très attendue de remercier et féliciter les membres de son équipage, qui ont réussi à évacuer normalement les 152 passagers. Seuls vingt d’entre eux ont été blessés dans l’accident.

En attendant l’examen des boîtes noires et un rapport complet dans un mois, plusieurs hypothèses sont avancées dans la presse britannique : panne électronique, des oiseaux qui auraient heurté les moteurs de l’appareil, erreur de pilotage ou encore une panne de kérosène.