DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Otages des FARC: le président français donne un accord sous condition à la médiation européenne relancée par Bogota

Vous lisez:

Otages des FARC: le président français donne un accord sous condition à la médiation européenne relancée par Bogota

Taille du texte Aa Aa

Une relance de la médiation européenne dans le dossier des otages des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC). C’est ce qu’a proposé le président colombien Alvaro Uribe à son homologue français lors d’une visite ce lundi à Paris, première étape de sa tournée européenne.

Nicolas Sarkozy dont l’une des priorités diplomatiques est d’obtenir la libération de la Franco-Colombienne Ingrid Betancourt par la guérilla, a affirmé soutenir la participation de la France, l’Espagne et la Suisse à cette médiation menée sous l‘égide de l’Eglise catholique colombienne, mais à condition que des marges de discussion existent.

Paris espère faire renoncer Bogota à sa méthode forte vis-à-vis des FARC. Alvaro Uribe n’a pas écarté de recourir à la force pour libérer les otages, alors que la France et les proches de la Franco-Colombienne y sont opposés.

Après le succès de l’opération menée par Hugo Chavez au début du mois qui a abouti à la libération de Clara Rojas et Consuelo Gonzalez, le président colombien tente de reprendre la main dans ce dossier face à son homologue du Vénézuéla dont il avait d’ailleurs suspendu la médiation auprès des FARC fin novembre.