DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Europe à l'avant-garde de la lutte contre le changement climatique

Vous lisez:

L'Europe à l'avant-garde de la lutte contre le changement climatique

Taille du texte Aa Aa

Pour assoir ce statut de leader mondial, encore fallait-il qu’elle s’en donne les moyens. La Commission a donc dévoilé mercredi un plan ambitieux pour conduire les Vingt-sept à réaliser leur objectif commun : réduire de 20% au moins les émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2020, en partant des niveaux de 1990.

Chaque pays se voit attribuer par Bruxelles des objectifs chiffrés, l’idée étant de demander davantage d’efforts aux pays riches. L’industrie sera la première mise à contribution, via des permis de polluer qui deviendront payants dès 2013. Mais les autres secteurs, transport aérien compris, devront aussi réduire leurs émissions de C02.

L’industrie y voit un gros risque pour sa compétitivité et brandit la menace des délocalisations, seulement voilà, en 2005, elle émettait plus de deux milliards de tonnes de carbone. Il faudra qu’elle abaisse ce chiffre de 21%.

Ce plan a bien sûr un prix : 60 milliards d’euros par an au bas mot. Mais pour le président de la Commission, l’Europe sera gagnante : “Il est vrai qu’il y a certains coûts. Mais nous devons comparer les coûts de ce paquet avec ceux de l’inaction. Etant donné que le coût de l’inaction serait beaucoup, beaucoup plus élevé, nous pouvons dire que ce paquet représente un gain.”

Côté énergies renouvelables, les Etats-membres sont aussi priés de mettre les bouchées doubles, avec là encore des objectifs chiffrés très variables d’un pays à l’autre. Bruxelles agite la carotte des créations d’emploi qu’elle estime à un million d’ici 2020. L‘éolien, le solaire, la biomasse ou encore la géothermie devraient représenter alors 20% de l‘énergie consommée par les Européens. Actuellement, leur part est seulement de 8,5%.

Enfin, les biocarburants devront passer à 10%. Mais tout cela n’est que la proposition de Bruxelles et risque fort de subir une attaque en règle de la part de nombreux pays.