DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le plan "Espoir banlieue", pour une centaine de quartiers difficiles

Vous lisez:

Le plan "Espoir banlieue", pour une centaine de quartiers difficiles

Taille du texte Aa Aa

En France, Fadela Amara avait choisi Vaulx-en- Velin, une banlieue difficile de la région lyonnaise, pour présenter son plan banlieue. La secrétaire d‘état à la ville a détaillé les projets d’Espoir banlieue, qui se concentreront sur une centaine de quartiers prioritaires : “ Mon objectif, c’est de ne laisser aucun jeune dans le désœuvrement, je proposerai des dispositifs précis dans ce domaine pour créer plus de 45 000 emplois en 3 ans et réduire dans le même temps de 40% le chômage des jeunes en banlieues qui reste le premier fléau dans nos cités.”

Trois priorités ont donc été annoncées aux habitants des cités, l’emploi, l‘éducation et le désenclavement, mais les spectateurs ont été déçus, ils sont un peu resté sur leur fin, comme l’exprime cette jeune fille : “Je pensais que c‘était aujourd’hui, l’annonce du vrai plan, mais en fait non, ce n‘était que l’annonce des grandes lignes.”

C’est en effet à Nicolas Sarkozy que reviendra la mission de détailler le plan, le 8 février prochain. L’intervention du président français fait grincer des dents, chez les associations de quartier, et à gauche.

Aujourd’hui, tous sont d’accord en revanche sur un point, il faut un véritable plan d’action et des moyens financiers conséquents pour soigner,
enfin, le malaise des banlieues.