DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Prodi : les deux jours de tous les dangers

Vous lisez:

Prodi : les deux jours de tous les dangers

Taille du texte Aa Aa

C’est aujourd’hui le premier test pour Romano Prodi. Le chef du gouvernement italien a demandé la confiance du parlement, et les députés doivent, avant les sénateurs demain, voter dans l’après- midi. Mais le vote d’aujourd’hui n’est pas très risqué. Un désaveu de Romano Prodi par la chambre basse, où la majorité de centre-gauche est confortable, semble improbable. L’incertitude porte sur le vote des sénateurs jeudi. La presse italienne s’intéresse surtout à cet enjeu là. Car au Sénat, la majorité de la coalition n’existe plus, depuis le départ du parti centriste catholique de l’Udeur.

C’est par le chef de l’Udeur que tout est arrivé. L’ancien ministre de la Justice, Clemente Mastella. Parce qu’il est impliqué dans une affaire de corruption, il a quitté son poste ministériel, puis claqué la porte de la majorité, précipitant son éclatement.

Clemente Mastella, comme le chef de l’opposition Silvio Berlusconi, réclame des élections anticipées.

S’il devait y avoir des élections anticipées, elles seraient extrêmement risquées pour le centre- gauche. Selon les sondages, 55% des voix seraient favorables à la droite, contre 43,5% pour l’actuelle coalition.