DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bruxelles veut des jouets plus sûrs

Vous lisez:

Bruxelles veut des jouets plus sûrs

Taille du texte Aa Aa

Des jouets plus sûrs entre les mains de nos bambins… Une résolution à laquelle la Commission européenne s’est attelée. Elle propose de réactualiser la directive sur la sécurité des jouets, vieille de 20 ans. A l‘époque, les substances chimiques cancérigènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction n‘étaient pas ou mal connues. Dans le nouveau texte, elles sont interdites. Et ce n’est pas tout. Monique Goyens, du Bureau européen des unions de consommateurs :

“Vous voyez cette pâte à modeler. D’abord, elle contient des paillettes dont on ne connaît pas la composition, donc nous demandons un étiquetage en la matière. Mais en plus, elle a une odeur qui prouve qu’elle a un parfum qui a été ajouté à cette substance. Toutes les senteurs sont des substances allergènes, donc nous demandons que les parfums qui ne sont pas nécessaires à la bonne tenue d’un jouet soient interdits.”

Cette demande sur les parfums, Bruxelles en a tenu compte. Elle exige aussi que les limites pour certaines substances dangereuses comme le plomb ou le mercure soient abaissées, et veut responsabiliser davantage les fabricants et les importateurs de jouets en leur imposant si besoin des amendes.

Le commissaire à l’Industrie Günther Verheugen évoque une autre interdiction, celle portant sur les jouets que les enfants ne peuvent atteindre qu’après avoir mangé une friandise. Exemple avec une gelée. Au fond se trouve une bague et l’enfant peut seulement l’attraper s’il mange la gelée. “Ceci sera interdit”, conclut-il.

Que les amateurs petits et grands se rassurent. Cette interdiction ne met pas en péril l’existence du célèbre oeuf suprise en chocolat dont nous tairons la marque, car dans ce cas, la surprise peut être récupérée en cassant simplement l’oeuf.